Asagao, éclosion

Asagao éclosion Asagao, éclosion

Japon, 1187.
Le précédent empereur, un enfant de six ans, a été renversé il y a deux ans. Le nouveau pouvoir politique repose désormais entre les mains de Yoritomo Minamoto, qui œuvre pour étendre son autorité sur l’archipel. Malgré ses victoires militaires, Yoritomo souffre. L’amour de sa vie, sa femme Masako, est gravement malade. Le père de Masako, le gouverneur de Kyoto Tokimasa Hojo, décide de partir en pèlerinage sur une île bénie des dieux, afin de prier pour le salut de sa fille dans ce lieu saint.

La déesse de la chance Benzaïten et le dragon Gozu-ryu lui apparaissent, et lui révèlent l’emplacement d’une plante aux vertus miraculeuses. Cependant ils le mettent en garde : la plante ne soignera Masako que si son âme est pure.

De son côté Masako se meurt, malgré son importante volonté de vivre, de protéger ses enfants et d’aimer son époux, avec qui elle a traversé la précédente guerre. Masako, prête à tout pour arriver à ses fins, n’a d’ailleurs pas hésité à assassiner un petit garçon qui, à l’âge adulte, aurait certainement intenté à la vie de Yoritomo pour défendre l’honneur de son père. Ce souvenir la ronge, et le remord s’avère être la source de sa maladie.

Lorsque les soins sont administrés à Masako, Asagao, l’esprit envoyé par la déesse via la plante miraculeuse s’alimente du karma de Masako. Celui-ci s’approprie la personnalité de Masako et ses souvenirs afin de la soigner, mais la souillure qui entache son karma déstabilise Asagao. L’esprit juge Masako trop faible psychologiquement pour assumer ses choix. Pour soigner ce travers, Asagao décide de s’approprier son corps afin de mener à bien les projets de Masako qu’elle fait désormais siens.

Lorsque Masako se réveille en pleine santé, parfaitement soignée par le remède délivré par la déesse Benzaïten, son père Tokimasa ignore qu’il sert entre ses bras une usurpatrice aux ambitions sans limites.

Ce nouveau roman sera bientôt disponible !